ET SI VOUS RETOURNIEZ AU THÉÂTRE ?
QUATRE-VINGT SPECTACLES POUR DÉCOUVRIR OU REDÉCOUVRIR LE THÉÂTRE TOUT AU LONG DE LA SAISON 2018-2019 DANS UNE CINQUANTAINE DE THÉÂTRES
PRÈS DE CHEZ VOUS, OU UN PEU PLUS LOIN
BOURGOIN-JALLIEU

BRON

CALUIRE-ET-CUIRE

CHARLY

CHASSIEU

CORBAS

CRAPONNE

DéCINES-CHARPIEU

GIVORS

IRIGNY

L ARBRESLE

LIMONEST

LYON 1

LYON 2

LYON 3

LYON 4

LYON 5

LYON 6

LYON 7

LYON 8

LYON 9
TNG

MEYZIEU

MIONS

MORNANT

OULLINS

PIERRE-BéNITE

RILLIEUX-LA-PAPE

SAINT-FONS

SAINT-GENIS-LAVAL

SAINT-PRIEST

TASSIN LA DEMI-LUNE

VAULX-EN-VELIN

VENISSIEUX

VILLEFONTAINE

VILLEFRANCHE-SUR-SAôNE

VILLEURBANNE

Acces theatres
Utilisateur :
Code :
BALISES OCTOBRE  
Moriarty présente Wati Watia Zorey Band
La MOUCHE
8 rue des écoles B.P. 80
69565 Saint-Genis-Laval
N’Krumah Lawson Daku
Rosemary Standley & Marjolaine Karlin & friends
Réinterprétation de la mélancolie envoûtante du poète créole Alain Peters
Musiques du monde
TERMINÉ
Site théatre
18 Octobre
Le Wati Watia Zorey Band naît de la rencontre entre Rosemary Standley, voix du groupe Moriarty, et la chanteuse rock Marjolaine Karlin. Leur amour pour l'île de La Réunion les réunit autour d'Alain Peters, poète maudit et insoumis, monument de la musique réunionnaise. En inventant une passerelle au-dessus des océans, entre le maloya et le folk, elles rendent hommage à la musicalité dense et profonde de cet immense artiste.

“Il fallait être plusieurs “zorèys” pour aborder Alain Peters. Une langue aussi dense et fleurie qu'une fôret tropicale, des voix comme le chant des sirènes, des vapeurs de rhum, un coeur nu...”
Wati Watia Zorey Band
Chant : Rosemary Standley
Chant et percussions : Marjolaine Karlin
Guitare électrique : Marc Antoine Perrio
Violon : Jennifer Hutt
Saxophone et baryton : Rémi Sciuto ou Gérald Chevillon
Percussions : Salvador Douézy
Pour tous
1h30
24 € / 19 € / 12 €
“Cette formation éphémère se livre à une réinterprétation magistrale de la mélancolie envoûtante du poète créole [Alain Peters ]. (…) Les cuivres, guitare, harmonica, guimbarde et timbres féminins de ces métropolitains, amateurs de blues primitif, font voyager ses chansons sans en trahir l'enchantement originel”

Stéphane Davet – Le Monde
 

Spectacle terminé